Masques

 

 

Instinctivement les hommes cherchent à reconnaître des visages dans tout ce qui les entoure. Il suffit de deux trous pour signifier des yeux et un trou ou un trait pour une bouche. Cela vient de nos origines, pour pouvoir repérer et donc se protéger des bêtes sauvages.

Dans mes masques, le spectateur remplit les trous des yeux de sentiments qui lui sont propres et celui de la bouche d'un cri ou d'un silence.

Ce ne sont pas des masques à porter mais des "êtres" en eux-mêmes. Ils se tiennent tels des miroirs qui interrogent le spectateur.

Ce ne sont pas des masques qui cachent, mais au contraire des masques qui révèlent une humanité, un sentiment au cœur de la matière

2016-11-13 19.29.29
189102_10150153646221628_659606627_8554514_3887716_n
2016-11-13 19.06.06
2016-11-13 19.24.44
2016-11-13 19.10.28
11923602_442282229298745_708344396876473572_n
269150_10150308995441628_659606627_9688870_3336168_n
29
6772_126104466627_659606627_3465648_3367720_n
10887360_341137116079924_871607892409971
12484587_461832407343727_4503452163307095133_o
2016-11-13 19.32.46